Sommaire

Sensation douloureuse se manifestant notamment au niveau du rectum, le ténesme peut traduire l'existence d'une pathologie, qui devra être identifiée grâce au recours à différents examens. Apprenons-en plus sur ce symptôme.

Ténesme : causes et symptômes

Le ténesme correspond à une tension ressentie au niveau de la vessie ou de l'anus, qui provoque une impression constante d'un besoin d'uriner ou d'aller à la selle. Cette contracture douloureuse des sphincters est un symptôme associé à différentes maladies. Le ténesme ne doit pas être confondu avec l'empreinte, qui désigne une colique douloureuse qui se manifeste avant l'évacuation des selles. Ces deux manifestations peuvent toutefois coexister.

Causes

Le ténesme peut s'observer dans le cadre de différentes affections ou apparaître suite à un traitement particulier. On l'observe notamment en cas :

  • de maladie inflammatoire chronique de l'intestin, comme la maladie de Crohn ou la recto-colite hémorragique ;
  • de constipation (et particulièrement lorsqu'un fécalome, c'est-à-dire une accumulation de selles très dures, est présent) ou, au contraire, de diarrhées ;
  • de tumeur cancéreuse, d'un abcès, d’hémorroïdes ou d'une fissure anale ;
  • d'infection, parfois d'origine parasitaire (amibiase, fréquente dans les pays tropicaux) ou bactérienne (syndrome dysentérique impliquant des bactéries Shigella, Campylobacter jejuni, Salmonella) ;
  • de proctite de radiation, c'est-à-dire une inflammation de la muqueuse du rectum provoquée par les rayonnements utilisés dans le cadre d'une radiothérapie, destinée à traiter un cancer.

Symptômes associés

En dehors du ténesme, d'autres signes peuvent se manifester, comme par exemple :

  • l'émission de selles glaireuses ;
  • la présence de sang dans les selles ou les urines ;
  • la difficulté à émettre les selles ou lors de la miction, de fausses envies ;
  • de la fièvre, des vomissements.

Prise en charge du ténesme

En cas de ténesme, la description de l'ensemble des manifestations va permettre au médecin d'orienter son diagnostic. Il pourra recourir à des examens complémentaires pour l'affiner, comme un bilan sanguin et une coproculture, examen de selles permettant de mettre en évidence la présence d'un agent infectieux.

Examens spécifiques

Des explorations spécifiques du tube digestif pourront également être menées :

  • un toucher rectal, premier examen du rectum à la recherche d'une éventuelle lésion ou d'un fécalome ;
  • une rectoscopie, où un tube est inséré dans le rectum pour une observation plus précise ;
  • une coloscopie, réalisée sous anesthésie générale à l'hôpital, destinée à étudier l'ensemble du côlon.

Traitements

Les traitements vont bien sûr dépendre de l'origine de ce symptôme. Celui-ci peut toutefois être soulagé par la prise de médicaments anti-spamodiques. Dans tous les cas, de bons réflexes alimentaires peuvent être adoptés pour réduire cette sensation douloureuse : consommez des fibres en quantité suffisante (environ 30 grammes par jour) et éviter les aliments trop épicés. Une activité physique régulière est un levier intéressant pour réduire ces désagréments, elle contribue notamment à réguler le transit intestinal.

Ces pros peuvent vous aider