Hémorroïdes : qui est concerné ?

Écrit par les experts Ooreka

Les hémorroïdes sont un sujet tabou, et il est difficile d'estimer leur fréquence dans la population.

Une maladie probablement très fréquente

Consultation patient medecin

Il est difficile d'estimer la fréquence de la maladie hémorroïdaire dans la population, les études montrant des résultats très variables (de 5 à 85% !). De manière générale, on considère qu'une personne sur deux au-delà de 50 ans est sujette aux hémorroïdes.

Cela étant, les premières crises peuvent apparaître avant 30 ans, et leur fréquence augmente avec l'âge. Elle est maximale entre 45 et 65 ans.


Hémorroïdes : hommes et femmes à égalité, ou presque

La maladie hémorroïdaire touche à peu près autant d'hommes que de femmes :

  • Cependant, la grossesse est une période très propice aux hémorroïdes, ce qui explique que beaucoup de femmes enceintes soient touchées.
  • En outre, chez les femmes, les périodes menstruelles favorisent les crises, en raison des modifications hormonales qui ont un impact sur les vaisseaux sanguins.
  • Enfin, il existe certains facteurs prédisposant à la maladie, comme une mauvaise hygiène alimentaire, une constipation chronique ou un manque d'activité physique.

Pour aller plus loin


Des experts vous répondent

Simple et gratuit !

Sans démarchage commercial

Déjà plus de 100 000 questions répondues

Poser une question
jean-baptiste gelle

ostéopathe | workosteo , ostéopathie en entreprise

Expert

laboratoires mascareignes

spécialistes de soins naturels contre psoriasis, eczéma et acné

Expert

helenka madjarevic

thérapeute spécialisée en réflexologie 3d

Nouvel expert

Rejoindre notre réseau d'experts Plus d'experts


Autres sujets sur Ooreka


Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).

Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !
Vous êtes déjà inscrit à notre newsletter.